Madonna dell'Unita

Cette œuvre religieuse réalisée par Ghiorgo Zafiropulo, expression de sa foi, est à considérer à part à cause de ses dimensions. En effet il s’agit d’une Vierge à l’enfant quasi taille nature. Il en existe deux épreuves, l’une située dans la campagne Toscane, dans le Val d’Arno, près de Florence, à Mariapoli Loppiano dans la communauté des Focolarik auprès de laquelle il a vécu de longs mois, installée en 1979 et l’autre, nommée Notre Dame de la Très Sainte Esperance érigée en 1981 près de Nice, à Saint Sauveur en Tinée, dominant la vallée de la Tinée.

Cette importante œuvre est d’une conception originale: d’après l’artiste, «La similitude des visages de la Vierge et de son Enfant est le fruit d’une longue observation méditative et priante de l’auteur devant le Saint Suaire de Turin»... «Jésus n’a pas eu de père selon la chair, il devait ressembler parfaitement à sa mère. Les empreintes de son visage laissées sur le linceul permettent donc de retrouver cette ressemblance authentique».

Il a ainsi sculpté La Vierge et L’Enfant dont les visages sont très proches, graves et adultes comme ceux du Saint Suaire de Turin. Le Christ montre le chemin de son doigt alors que sa mère qui le porte dans une posture très hiératique a une douloureuse expression résignée. Pour renforcer cette symbolique, l’ensemble repose sur une base en forme de solide de Platon, dodécaèdre constitué de pentagones réguliers s'inscrivant dans une sphère, fortement liés au nombre d'or. Dans les faces de chacun des pentagones sont potentiellement inscrites des étoiles. Ce type de figure a depuis toujours été associé à l'existence de Dieu. Elle évoque simultanément le ciel, le roc et la terre.

La patine est vert foncé et son oxydation donne à l’ensemble une allure élégante et pleine de mystère.