Opus N°12 Pas de Bourrée

Inspirée par Nora Kovach, cette œuvre datant de 1967 constitue une illustration plastique de l’archétype de la danseuse classique. En 1958, cette Hongroise, grande ballerine par son talent plus que par sa taille, mariée au danseur Istvan Rabowsky, fuit avec lui à l’Ouest de façon rocambolesque lors d’une représentation donnée à Berlin Est. Elle est souvent représentée avec ce caractéristique volumineux tutu et un film de l’INAf la montre, dans les mêmes positions que celle dans laquelle elle est représentée par Ghiorgo. Mais sa posture est plus probablement tirée d’un ouvrage anglais de George Mikes qui publie une photo d’elle dans sa biographie du couple, « Leap through the curtain »2, dans l’exacte position dans laquelle elle est immortalisée dans l’airain! Elle dansait alors également dans le ballet Don Quichotte chorégraphié par Marius Petipa. Par ailleurs, elle était alors tellement célèbre que cette photo avait également servi pour réaliser le couvercle de boites à poudre compacteg… Ici, contrairement à la plupart des autres œuvres de Ghiorgo Zafiropulo, c’est plutôt la grâce mythique de « La » ballerine dans un simple pas de bourrée qui est magnifiée, que le mouvement qu’elle exécute. Comme dans « Manège », la facture également un peu brute, notamment dans le traitement du tutu, rappelle celle de Degas, cependant les mouvements sculptés par Ghiorgo Zafiropulo sont toujours plus aboutis que ceux qu’évoque Degas.

À droite:

poudrier compact inspiré par Nora Kovach

À gauche:

Nora Kovach dans Don Quichotte, photo Gyenes, Leap through the curtain, George Mikes