Si chevaux et taureaux sont classiques dans l'iconographie et la sculpture antique ou de la Renaissance, la vache est un sujet beaucoup moins usuel. Bien que réalisée en 1967, c'est-à-dire cinq ans plus tard que les autres, cette sculpture aussi appelée « vache avec sens de l’humour » est présentée ici car elle complète son œuvre animalière avec humour et justesse d’observation. L’animal accourt, visiblement joyeuse; la tête relevée, la dissymétrie des cornes et oreilles pointues, la tension de la musculature et le mouvement de la queue accentuent la dynamique du mouvement. La dimension de ce modèle est en relation avec celles des taureaux. Comme pour les sculptures précédentes la sinusoïde qui anime le rachis impulse le mouvement.

Opus N°13 La Vache Gaie