Cette première œuvre animalière est réalisée en 1962, alors qu'il habitait à Salzbourg. Elle illustre bien la volonté de l’artiste de ne pas s’attacher à montrer un instantané, mais ce moment suspendu entre le passé immédiat et l’avenir en cours : ce taureau vient de gratter le sol de sa patte avant gauche et tête baissée s’apprête à foncer sur son objectif invisible et on n’a aucune peine à imaginer l’haleine sortir de ses naseaux! La musculature est tendue et les flancs creusés par l’effort. Le bas des pattes et les sabots, le mouvement de la queue et son panache ainsi que le pelage autour du col sont plus détaillés pour mieux évoquer la puissance et l’enracinement au sol. La patine est presque noire avec des transparences brunes.

Opus N°2 Taureau