Opus N°20 Paradis Perdu

Ceux sont les interprètes mythiques, Margot Fonteyn et Rudolf Noureev, d’un des plus célèbres ballets de Roland Petit, « Paradis Perdu », sur musique de Marius Constant qui sont immortalisés ici en 1969 par Ghiorgo Zafiropulo dans son dernier pas de deux. Là aussi, l’argument est celui d’Adam et Eve chassés du Paradis dans un enlacement symbiotique, beaucoup moins tragique qu' « After Eden ». Le couple réalise une pirouette dans une posture acrobatique où chacun tient dans un « pied à la main » la jambe repliée de l’autre, les deux visages tendus l’un vers l’autre dans un grand élan amoureux. La musculature des dos est très travaillée et puissante et cette œuvre est aussi belle quel que soit l’angle sous lequel on la regarde tant cette attitude est équilibrée.

Une vidéo* de l’INA montre ces deux monstres sacrés de la danse et Roland Petit dans une interview.

 

* click picture to open video of I.N.A.