Opus N°9 Cabriole Devant

Première des représentations aériennes de danseurs en cours de leur saut, c’est ici Yuri Soloviev du Ballet du Kirov qui sert d’inspiration à cette sculpture en 1966. Né en 1940, danseur depuis son enfance, il rentre au Kirov en 1958. Il était considéré comme le danseur sautant le plus haut de sa génération. La qualité de ses sauts lui avait valu auprès de ses collègues du ballet du Kirov le surnom de « cosmonaute Yuri ». En effet, tel un « ballon », il semblait défier les lois de la gravité. Ce sont de toute évidence ces qualités que Ghiorgo Zafiropulo a immortalisées dans le bronze, choisissant un support en plexiglas pour que notre œil ne perçoive que cet instant de suspension en l’air d’un bond phénoménal équilibré par la posture inclinée du corps et de la tête et le balancement des bras.

Cette œuvre probablement inspirée du ballet «Sleeping Beauty» ou «Beauté Endormie» (chorégraphie de Marius Petipa, musique de Tchaïkovski) a été réalisée initialement (en 1966) pour être unique sur une petite terrasse en bronze; elle a fait l’objet ultérieurement (en 1967) d’une deuxième interprétation, couplée avec d’autres danseurs en cours de saut et intitulée avec pertinence: «Ballons».